Flash Outil #9

Heurist – Mercredi 18 mai 2022

En deux mots : Heurist est un logiciel open source qui permet l’élaboration de bases de données relationnelles richement structurées. Par simple navigateur web et sans installation ni programmation, Heurist permet de créer une base de données MySQL.

Pourquoi utiliser un tel outil ? Il permet au chercheur de rester maître de ses données mais aussi de les publier lui même, Heurist donne accès à de nombreuses visualisations.

Pour se lancer : Un bac à sable est disponible afin de faire des essaies avant de se lancer.

Particularité : L’aspect très collaboratif d’Heurist, où toute une équipe peut participer à l’élaboration de la Base de donnée ainsi que les nombreux formats d’imports et d’export en font un outil très complet.

▶ Huma – Num héberge une instance d’Heurist

Trucs & Astuces :un tuto ici et un ici

Flash Outils #8

Phototea – Mercredi 11 mai 2022

En deux mots : Phototea est un logiciel de retouche d’image en ligne. Il est disponible sur tous les navigateurs, mais permet également la retouche d’images sur smartphone.

Pourquoi utiliser un tel outil ? Permet de faire des retouches de base assez rapidement sans avoir à installer un logiciel de PAO sur votre machine. Il prend en charge de nombreux formats ainsi que les RAW, traite donc tous types de fichiers comme les fichiers vectoriels.

Mauvaise pratique (oui, il y en a) : Le code source n’est pas disponible sur le dépôt git, il n’est pas non plus fait référence à une licence.

pas de problème d’installation, tout se passe en ligne ici

 

Flash Outil #7

Overleaf – Mercredi 04 mai 2022

En deux mots : Overleaf est un éditeur LaTeX en ligne, collaboratif en temps réel.  Tout d’abord le LateX est un langage et un système de composition de documents.

Pourquoi utiliser un tel outil ? Avec Overleaf, on peut : travailler à plusieurs simultanément sur un même document; faire de jolis documents (/ bien structurés);  créer des documents grâce à des templates; partager via un lien les documents en lecture seule ou en modification et pouvoir déposer directement sur gitlab/github.

Particularité : Le LateX est utilisé en particulier en informatique et en mathématiques, Overleaf est donc un éditeur en ligne assez pratique avec beaucoup de templates disponibles, mais qu’en est-il de l’utilisation du LaTeX dans les SHS ?

Bonus : Des liens vers des ressources en ligne

  • Un.e question/problème en LaTeX → vous pourrez trouver la réponse ici
  • Comment commencer ? → Une très bonne introduction ici
  • Maïeul Rouquette. (Xe)LaTeX appliqué aux sciences humaines Atramenta, pp.268, 2012. ⟨halshs-00924546⟩
pas de problème d’installation, tout se passe en ligne ici

Trucs & Astuces : De nombreux templates disponibles ici

EVEille 2022 – Journée 5 « Responsabilité écosophique du numérique : quels leviers ? »

OLIO poursuit l’animation des après-midis de la deuxième édition des journées EVEille dont le thème est « Écosophie du numérique : mettre en  œuvre les principes FAIR(e) ».

OLIO anime la session « Méthodes et Outils » qui se tiendra le 6 mai de 14h à 16h30 et dont le programme détaillé est le suivant :

14h-14h30 Anne Garcia Fernandez (Université Grenoble Alpes) et Anne Réach-Ngô (Université de Haute Alsace) « Du FAIR au FAIRe, l’écosophie, frein ou moteur au renouvellement des pratiques ? »

Si les principes FAIR visent à inciter à de bonnes pratiques dont témoignent les guides de recommandation qui en émanent, les quatre premières journées EVEIlle ont également mis en évidence des difficultés et des obstacles à leur mise en œuvre réelle, qui en viennent à réinterroger le bien-fondé de ces notions qui peuvent apparaître comme des passages obligés ou des injonctions bien-pensantes plus que comme de vraies pratiques qui viendraient renouveler la conduite des projets de recherche en Humanités. Quelle conception de la construction des savoirs l’élaboration des principes FAIR et l’application du plan pour la Science Ouverte révèlent-elles des attentes à l’égard de la communauté des humanités, dans son éthique, dans la transmission des résultats de la recherche au service du bien commun et dans son engagement en matière de service public ?

14h30-15h Anne Baillot (Université du Mans, ICAR-CNRS UMR 5191), « La sobriété en Humanités Numériques »

Par leur usage intensif des technologies numériques, les Humanités Numériques sont un domaine des Lettres, Langues et Sciences Humaines particulièrement gourmand en énergie. Depuis un an, la communauté scientifique multiplie les efforts pour prendre la mesure des enjeux de cette voracité pour l’avenir de la discipline dans le contexte de la crise climatique, et tenter de penser et mettre en œuvre une nouvelle forme de sobriété. Je présenterai plus particulièrement le manifeste « Digital Humanities and the Climate Crisis » et le « Greening DH toolkit » comme leviers de réflexion et d’action des groupes de travail existants dans les espaces francophone, germanophone et anglophone.

Pratiques du FAIRE

15h-15h30 Anne-Laure Ligozat (LIMSI CNRS), « La place de la sobriété numérique dans les pratiques d’enseignement et de formation »
15h30-16h Marc Chantreux (Université de Strasbourg), « Des réflexions en cours à EcoInfo et CESAR »
16h-16h30 Arthur Pons (Université de Strasbourg), « La communauté des humanistes numériques, une conception écosophique des pratiques collaboratives de recherche ? »

16h30 Table ronde « Responsabilité écosophique dunumérique : quels leviers ? » avec tous les intervenants de l’après-midi

Après une série d’ateliers pratiques sur la mise en œuvre effective des principes FAIR lors des quatre précédentes journées, on engagera un pas de côté pour en (re)venir à la question des valeurs qui sous-tendent la « fairisation » des données. Au-delà des méthodes et outils à mettre en œuvre, c’est un questionnement sur la responsabilité éthique et écologique qui se joue dans la définition des humanités numériques. Cette dernière séance prendra la forme d’une table ronde qui conduira à reformuler la question des principes FAIR à l’aune des notions de développement durable, d’écoconception ou encore… de droit à la déconnexion !

Consulter le programme

Inscrivez-vous !

Flash Outil #5

GIMP – Mercredi 06 avril 2022

En deux mots : GIMP (GNU* Image Manipulation Program), est un outil d’édition et de retouche d’image, diffusé sous la licence GPLv3 comme un logiciel gratuit et libre.

Pourquoi utiliser un tel outil ? Pour faire pleins de choses, mais bon c’est plutôt pour traiter des images ! C’est un logiciel de PAO  (production assistée par ordinateur), GIMP est un logiciel d’infographie pour l’édition et la création d’images originales, de photos, d’icônes, d’éléments graphiques de pages web, et d’art pour les éléments de l’interface de l’utilisateur.

Pourcentage d’utilisation du logiciel  :  En pratique, il est rare d’utiliser plus de 10% des fonctionnalités proposées par GIMP quand on ne fait pas parti des professionnels  de la retouche d’images.

Particularité : C’est un logiciel libre et gratuit, il propose de nombreuses fonctionnalités mais l’interface reste assez peu maniable. Il est difficile de naviguer sur l’interface quand on ne la connaît pas bien.

disponible sous windows, linux et mac

Trucs & Astuces : recommandé par le SILL (Socle interministériel de logiciels libres)

Flash Outil #4

OCRmyPDF – Mercredi 23 mars 2022

En deux mots : OCRmyPDF ajoute une couche de texte (OCR) aux fichiers PDF numérisés. Bien que PDF soit l’un des meilleurs formats pour stocker et échanger des documents numérisés, ces fichiers peuvent être difficiles à modifier. OCRmyPDF facilite l’application du traitement d’image et de l’OCR sur des fichiers PDF.

Pourquoi utiliser un tel outil ? Parce qu’il répond à un besoin simple : créer, à partir d’un pdf, un nouveau pdf avec une couche d’OCR.

Dans quelles situations l’utiliser :

  • quand on ne contrôle pas la numérisation et que celle-ci est imparfaite ;
  • quand on ne veut/peut pas prendre en charge les étapes de pré-traitement ;
  • quand on veut un pdf en sortie et non pas le texte seul

Petite complexité : Ne se lance qu’en ligne de commande

Autres outils : de nombreux logiciels d’océrisation existent et permettent d’obtenir, sous différents formats, le texte reconnu au sein d’une image ou d’un pdf.

▶ OCRmyPDF utilise le moteur d’OCR tesseract

 

Trucs & Astuces : Les lignes de commande sont disponibles sur le cookbook.

Flash Outil #3

revealjs – Mercredi 16 mars 2022

En deux mots : Permet de créer des présentations dynamiques sur le web.

Pourquoi utiliser un tel outil ? C’est accessible à tous avec un navigateur pour créer des présentations dynamiques. C’est un outil open source, qui utilise un standard, interopérable et structuré ; le HTML. Cerise sur le gâteau, le code est libre.

Pour se lancer : Il faut sauter le pas, laisser tomber les éditeurs habituels et  avoir une petite connaissance du HTML ou du markdown.

Prudence : Vos présentations sont dynamiques, c’est pourquoi il faut être prudent en ce qui concerne la rétro-compatibilité. C’est un outil puissant mais les fonctionnalités les plus puissantes peuvent être un peu difficiles à s’approprier.

En bonus : la présentation est disponible par ici

De la documentation (en anglais) à foison !

Trucs & Astuces :   Vous n’êtes pas à l’aise avec le HTML : éditeur en ligne slide.com.

EVEille 2022 – Journée 4 « R comme Réutilisable et Réutiliser »

OLIO poursuit l’animation des après-midis de la deuxième édition des journées EVEille dont le thème est « Écosophie du numérique : mettre en œuvre les principes FAIR(e) ».

OLIO anime la session « Méthodes et Outils » qui se tiendra le 8 avril de 14h à 16h30 et dont le programme détaillé est le suivant :

14h-14h20 Julie Aucagne (MSH Ange-Guépin) et Bruno Baudoin (Centre Camille Jullian, Aix-en-Provence), Introduction de la séance
Supposons une équipe de recherche bien au fait des principes FAIR.
Le “R” (comme reusable – réutilisable) est le terme et l’horizon des efforts consentis par les différents acteurs (chercheurs, étudiants, ingénieurs) pour rendre réutilisables les données du projet, en vertu de principes qui relèvent autant de l’éthique de la recherche en SHS  que du simple bon sens : permettre à d’autres d’éviter le gaspillage de forces et de temps, leur offrir de bâtir sur la base de ce qui a été construit par leurs pairs, en somme de capitaliser sur des acquis (en termes de savoir, mais aussi d’expérience), est une autre manière de disséminer ses résultats et de faire école, en quelque sorte.
Tout a été mis en oeuvre : trouvables, accessibles, interopérables, les données sont désormais prêtes à être ré-exploitées dans le cadre d’autres projets de recherche, ou pour un usage pédagogique. Mais en pratique, de nombreux freins s’opposent encore à la généralisation des démarches de mise à disposition des données, comme aux pratiques de réutilisation, qui restent dans les faits assez marginales. Cette introduction aura pour enjeu de pointer ces obstacles, et de suggérer des pistes pour les surmonter.
Cette séance se déroulera ensuite en deux temps :
    • d‘abord, une série de présentations-flash au cours de laquelle les intervenant.e.s présenteront, soit des outils, soit des retours d’expérience de mise à disposition ou de réutilisation des données
    • ensuite, une table ronde où ils.elles pourront échanger sur leur conception de la réutilisabilité, et sur leurs pratiques.
14h30-15h30 Présentations
  • Emilie Masson, juriste auprès de la Déléguée à la Protection des Données du CNRS
    Quel cadre juridique pour la réutilisation de données personnelles ?
  • Régis Robineau, ingénieur d’étude pour l’ÉquipEx Biblissima / Campus Condorcet
    Le protocole IIIF : rendre interopérables et réutilisables les contenus image, son et vidéo sur le Web
  • Stéphanie Satre, ingénieure de recherche CNRS au Centre Camille Jullian (MMSH)
    La réutilisation de données de fouilles anciennes : l’exemple d’EpiCherchell
  • Floriane Chiffoleau,  doctorante à Le Mans Université (3LAM) et Inria (ALMAnaCH)
    Documenter le projet DAHN
  • Miled Rousset, ingénieur d’étude CNRS, Maison de l’Orient et de la Méditerranée
    Opentheso : un outil pour construire et publier des thesauri appuyé sur le web sémantique
  • Elisabeth Greslou, ingénieure de recherche édition et corpus numériques, Litt&Arts – ELAN, Université Grenoble-Alpes
    Le Vademecum Réutilisabilité du consortium CAHIER
15h30-16h30 Table ronde, avec l’ensemble des  intervenants

Consulter le programme

Inscrivez-vous !

Flash Outil #2

Pandoc – Mercredi 9 mars 2022

En deux mots : Pandoc est un logiciel libre et ouvert issu du monde universitaire. C’est le couteau suisse de la conversion de formats de balisages textuels, son ecosystème se base sur le markdown.

Pourquoi utiliser un tel outil ? Il permet de convertir des fichiers d’un format à l’autre en passant par un format pivot interopérable.

Pour se lancer : Il faut savoir ouvrir un terminal et recopier/adapter des lignes de commande, ce qui peut être un peu effrayant mais pandoc a une très bonne documentation. Une fois passée cette appréhension, vous n’aurez qu’à suivre les instructions.

Prudence : Toute conversion peut engendrer une perte d’information, on peut également se perdre dans les nombreux formats d’entrée et de sortie.

on peut même faire des essais en ligne ici  !
▶ s’initier à pandoc, c’est gagner du temps tout en faisant ses premiers pas en ligne de commande !

Trucs & Astuces : tout plein des exemples ici : pandoc.

Flash Outil #1

Wiki – Mercredi 2 mars 2022

En deux mots :  Permet de créer des espaces web modifiables de façon collaborative. L’exemple le plus connu est la Wikipédia (utilisant MediaWiki), mais bien d’autres existent et sous différents logiciels (DokuWiki sur Renater par exemple).

Pourquoi utiliser un tel outil ? Comme lieu de mémoire d’un projet, comme lieu de centralisation de l’information facilement mis en place, qui gère les droits d’accès et tout cela de façon souple ; Un wiki est très adapté pour la communication interne d’un projet, d’un labo, etc.

Pour se lancer : Un petit pas pour apprendre la syntaxe à utiliser et disposer d’un wiki installé quelque part.

Disponibilité : Des wikis de type DokuWiki sont disponibles chez Renater. Ils sont associés aux listes de diffusion groupe.renater.fr. Il suffit donc d’activer le wiki associé à sa liste de diffusion pour l’utiliser.

Le mot wiki, vient de l’hawaïen vite.

Trucs & Astuces : certains wiki proposent des espaces publics et des espaces privés.